CHANSONS EN ANGLAIS

(et leur traduction)

 

 

I BELIEVE (WO WO WO)

 

 

I believe in love of  my heart    wo wo wo

I believe in the music of my soul   wo wo wo

I believe in the road of my feet   wo wo wo

I believe in my little voice   wo wo wo



  And over my own life

I believe in the wife

And over my own wife

I believe in the life

 

I believe in the sky of my eyes  wo wo wo

I believe in the touch of my hand  wo wo wo

I believe in the kiss of my mouth  wo wo wo

I believe in the gold of my heart  wo wo wo

 

And over my own life

I believe in the wife

and over my own wife

I believe in the life

 

I believe in my potentiel  wo wo wo

I believe in my world stories  wo wo wo

I believe in my writes and my song   wo wo wo

I believe in the strong of my guitar  wo wo wo

 

And over my own life

I believe in the wife

and over my own wife

i believe in the life...

 wo wo wo



 Le truc à ne pas dire (juste pour rire):

« And over my own wife, I BELIEVE IN YOUR WIFE! »

 

2007

 

 

JE CROIS





Je crois en l'amour de mon coeur

Je crois en la musique de mon âme

Je crois en la route de mes pieds

Je crois en ma petite voix

 

Et plus qu'en ma propre vie

 Je crois en la femme

Et plus qu'en ma propre femme

Je crois en la vie

 

Je crois en le ciel de mes yeux

Je crois en le toucher de ma main

Je crois en le baiser de ma bouche

Je crois en l'or de mon coeur

 

Je crois en mon potentiel

Je crois en mes histoires du monde

Je crois en mes écrits et ma chanson

Je crois en la force de ma guitare

 

Et plus qu'en ma propre vie

 Je crois en la femme

Et plus qu'en ma propre femme

Je crois en la vie

 

 

 

 

OH I LOVE YOU, YOU ARE THE ONE FOR ME

 



I love you.You are the one for me. I see youlike you really. You are only, oh my little doe. You jump in my heart like a Hello

You arise like the dawn and I say Wo wo wo!You're my little girl

you are the sun smiling to the moon

 You are the moon smiling to the sun

I want to make love with you too. It's not a fun

I love you You are the one for me

I see you like you really

I love you You are the one for me

I see you like you really

 

Je t'aime. Tu es la seule pour moi. Je te vois comme tu es réellement. Tu es seule, oh ma petite biche. Tu sautes dans mon cœur comme un Bonjour. Tu surviens comme l'aube et je dis :Wo wo wo!

Tu es ma petite fille.

Tu es le soleil souriant à la lune

Tu es la lune souriant au soleil

Je veux faire l'amour avec toi. Ce n'est pas une plaisanterie.

Je t'aime. Tu es la seule pour moi. Je te vois comme tu es réellement.

 

 

 

 

OH MY LOVE, I HAVE NO WORD

 

 

I have no words to say my love. There is nothing above.  And I sing for you : Oh my love... Oh my love...Ooooh... Why you leave me ? I'm the best man of the world. You're very crazy to leave me

Every body say it

I have no love to say my words. But in my sky, there is again a dove. And she sing for me : « Oh my love... oh my love... Ooooh... Why you leave me ? You're very crazy to leave me. I am the best man of the world. Every body say it.You're very crazy. Now kiss you baby. Now kiss you baby...

 

Je n'ai pas de mots pour dire mon amour. Il n'y a rien au-dessus. Et je chante pour toi : Oh mon amour... Oh mon amour Ooooh... Pourquoi tu me quittes ? Je suis le meilleur homme du monde. Tu es vraiment folle de me quitter. Tout le monde le dit.

Je n'ai pas d'amour pour dire mes mots. Mais dans mon ciel, il y a encore une colombe. Et elle chante pour moi :

Oh mon amour... Oh mon amour Ooooh... Pourquoi tu me quittes ? Je suis le meilleur homme du monde. Tu es vraiment folle de me quitter. Tout le monde le dit. Tu es vraiment folle. Maintenant je t'embrasse. Maintenant, je t'embrasse, bébé...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHANSONS COQUINES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PRINTEMPS AU DERRIÈRE

 

(Chanson de troubadour ironique et coquin écrit en se promenant en campagne; parodie de l'amour courtois ou chanson d'amour courtois licencieux)

 

 

Mon Dieu, je ne cesse

De penser à ma princesse

Si j'lui dit qu'suis son prince

Elle va rigoler des fesses

 

J'suis un trou du' c'

Un trou du'c' qui pue du'c

Mais je peux écrire

Histoire de rire

Et puis décrire

Comment on fait

 

C'est simple, on s'défroque

Là, c'est l'super choc

Tu vois l'vilebrequin

De l'arlequin

Et moi l'chou rose

D'mademoiselle Rose

Avec en plus de ça

Ce qui pend sous le cou

C'est super chou

(Poil au cou)

 

On a l'printemps au derrière

On va droit devant

D'avant en arrière

D'arrière à devant

(poil aux dents)

 

 

Le bourgeon aime la fleur

La fleur aime le bourgeon

Ah comme c'est bon

On peut l'faire pendant quatre heures

(poil au cœur)

 

Ça fait un sacré concert

Voilà à quoi ça sert

De faire chanter les oiseaux

Et danser les roseaux

(poil aux os)

 

Qu'est-ce que t'as toi la vache

A bigler sur ma chanson

A ce que je sache

J'n'ai pas beuglé d'un rond

(Poil au con)

(j'te demande pardon)

 

 

J'vais t'faire avaler

Le fil barbelé

Ça t'f'ra un beau dentier

T'auras l'air plus entier

Et mon poing évité

Sans agressivité

(Poil au nez)

 

 

T'as une super vachette

Ave des super mirettes

Mais elle vaut pas ma princesse

J'préfère de loin ses fesses

 

Mon Dieu je ne cesse

De penser à ma princesse

Si j'lui dit qu'suis son prince

Ellle va rigoler des fesses

 

 

 

 

HORTENSIAS

 

(chanson délirante et fantaisiste inspirée par un travail dans l'horticulture)

 

A force de faire des boutures

J'ai l'bout dur

Les hortensias

C'est comme ça

 

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

Avec Hortense

Je joue bien tu penses

Cachés entre les pots

Il y a de quoi faire bango

 

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

Les boutures on les prélève

En tenue d'Adam et Eve

Des fois on fait la course

Brinquebalent nichons et bourses

 

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

 

Ma chanson est délirante

J'espère bien

Les hortensias ça chante

Pour les poils pubiens

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

 

On m'appelle Rodolphe

J'ai tout compris

Pas comme Adolf

Qui n'est pas free

 

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

À Hortensia France Production

Y'a beaucoup de cochonnes

C'est pas vrai j'déconne

Demandez à not' bon patron

 

Ha les hortensias

Ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

Je crois que le soleil

M'a tapé sur la tête

Les hortensias ça paye

Et ça un air de fête

 

 

Ha les hortensias

ça met en joie

Sacré boulot

C'est rigolo

 

2009-2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

MALADRESSE

 

 

Un homme montant rencontre une jeune fille descendant

Voire condescendante

Qui promène son chien (la la la la)

(faire chien qui ahane)

Oui l'homme ahane comme le chien

La demoiselle dit: J'ose croire que ce n'est point à moi qu'elle s'adresse!”

  • Non mais de près ou de loin c'est pour vous qu'elle se dresse!

 

Pardon, j'me suis trompé, quelle maladresse!

Il faut que ma chanson se redresse...

 

Une femme montant rencontre un jeune homme descendant

Voire con descendant

Promenant sa chatte

La femme dit: “Moi aussi j'en ai une toute pareille, et quand on la caresse

sa petite queue se dresse

 

L'homme dit: “J'ose espérer que c'est pour moi qu'elle se dresse!

 

Pardon j'me suis trompé, quelle maladresse

Il faut que ma chanson se redresse...

Elle est en détresse Faut pas qu'on stresse

Finissons en caresses au lieu de pan pan fê-fesses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HUE!

 

 

 

Elle avait une queue de cheval

Et une croupe de jument

Une culotte de cheval précisément

Et un bijou d'amour, un bon beau val

 

 

Oh quand je faisais Hue

Elle faisait Hou Ha Ho Hi Hi Hi

Et quand était comblé son ...Hue!

Elle me disait: Je t'aime mon chéri

 

 

 

J'étais son vigoureux étalon

L'hôte choisie de sa douce écurie

Ah je raffolais qu'elle rie

Son double en bouche m'émoustillant tout le long

 

 

Oh quand je faisais Hue

Elle faisait Hou Ha Ho Hi Hi Hi

Et quand était comblé son ...Hue!

Elle me disait: Je t'aime mon chéri

 

 

Qu'ce soit au pas au trop ou au galop

Elle aimait quand de plaisir je piaffais

J'la cravachais tout doux, elle se cambrait

Et elle hénissait: “Oh mon beau... Allô?”

 

 

Oh quand je faisais Hue

Elle faisait Hou Ha Ho Hi Hi Hi

Et quand était comblé son ...Hue!

Elle me disait: Je t'aime mon chéri

 

 

Moi ma p'tite bête en feu dans sa rose en pleur

Elle chantait pour moi Les Sabots d'Hélène

J'étais pour elle cent pur-cent sans leur'

Car plus que tout son coeur m'tenait en haleine

 

 

Oh quand je faisais Hue

Elle faisait Hou Ha Ho Hi Hi Hi

Et quand était comblé son ...Hue!

Elle me disait: Je t'aime mon chéri

 

 

Elle entre Jeanne d'Arc et Calamity Jane

Au fond de son val brillant je faisais Roméo

J'étais son Perceval expert en rodéo

Et pour 'fester not' joie n'avions point de gène

 

 

Oh quand je faisais Hue

Elle faisait Hou Ha Ho Hi Hi Hi

Et quand était comblé son ...Hue!

Elle me disait: Je t'aime mon chéri

 

 

 

 

GAI COMME UN PINSON

 

 

Zoé de mon village était bien jolie fleur

Quand je la vis passer en vélo jambes nues

Je me pris à siffler un air bien connu

(sifflement de pinson)

 

Elle crut que c'était un pinson Zoé

Moi d'être un gros pinson crut Zoé

Vous z'étonnez pas qu'après mon coeur...

 

 

Gai comme un pinson,

Sautant comme un cabri

J'étais un grand garçon

Chantant comme canari

 

 

Il faut qu'une confession je vous fasse

Moi j'étais plutôt beau gosse

Je l'suis toujours, mais roule carosse

J'ai dit à Zoé: “J'm'appelle Rémi”

 

Tout d'suite elle m'a miré ma mie

Elle me voyait sans famille et presque sans fesses

Et...

 

 

Gai comme un pinson,

Sautant comme un cabri

J'étais un grand garçon

Chantant comme canari

 

 

Quand on est amoureux on voit que les yeux

Cependant ceux-ci couvent aut' chose...

Ainsi Zoé d'zieuter mon caleçon elle ose

Voit qu'ça bouge... “Oh y'a du monde dessous”

Mes bourses pleines, je dis: “Non, j'ai pas d'sous!

N'empêche pêche ou cerise, elle a trouvé ça bien soyeux...

et...

 

Gai comme un pinson,

Sautant comme un cabri

C'était un hérisson

Chantant comme canari... comme canari

 

(imitation du canari: “J'sais pas faire le canari... mais le pinson très bien: […] En fait c'est le chant du loriot...) Pinson des arbres : « ouais- ouais- ouais- ouais – c’est c’qu’on dit ! » (« La réalité est autre ! » pousse à la réflexion sur le ton de la raillerie)

 

 

 

 

 

D'LA POÉSIE

 

 

 

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

Que me dit ma p'tite Suzie

Sans qu'elle devienne cramoisie

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

C'est qu'elle aime la fantaisie

Et bien en rire ma p'tite Suzie

 

 

Elle y trouve même de l'âme

Elle dit que les tam-tams

Sont fait en peau d'zizi

De zizi popo tam-tam

 

Et je chante et je chante et je chante

 

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

Que me dit ma p'tite Suzie

Sans qu'elle devienne cramoisie

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

C'est qu'elle aime la fantaisie

Et bien en rire ma p'tite Suzie

 

 

Des soirs elle me dit tout bas

Que son cœur qui pour moi bat

Est tout fait en peau d'zizi

Et ça m'étonne pas de Suzie

Et je chante et je chante et je chante

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

Que me dit ma p'tite Suzie

Sans qu'elle devienne cramoisie

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

C'est qu'elle aime la fantaisie

Et bien en rire ma p'tite Suzie

 

 

Elle dit que les zizis ont des ailes

Que comme les hirondelles

Ils aiment faire du rase-motte

À zézette qui aime les carottes

Et je chante et je chante et je chante

 

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

Que me dit ma p'tite Suzie

Sans qu'elle devienne cramoisie

 

Des zizis d'la poésie

Y'a d'la poésie dans les zizis

C'est qu'elle aime la fantaisie

Et bien en rire ma p'tite Suzie

 

 

 

Quand je lui dis que mon cœur

Et tout en peau d'zézette

Elle rit et dit avec cœur

Qu'y a d'la poésette dans les zézettes

Et je chante et je chante et je chante

 

Des zézettes... de la poésette

Y a d'la poésette dans les zézettes

Elle l'a dit ma p'tite Suzie

Zizi zézettes sont sosies

Et... Des zizis d'la poésie... y a d'la poésie dans les zizis

Que rechante ma p'tite Suzie

Qu'j'appelle aussi ma p'tite Suzette

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 









 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHANSONS SUR L'AUTISME

 

 

 

ça lui donne envie de pleurer

 

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Il se trouve qu'il est autiste Asperger

Sans le ficher faut bien nommer les choses

Mais autour de lui on ne croit pas la chose

On dit même que c'est pour se donner un genre

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

 

Faut dire qu'on dirait pas qu'il est Asperger

Étant adulte il fait bien illusion

D'abord il paraît normal puis un peu con

Bizarre incompréhensible jusqu'à faire peur

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

 

Remarque il ne comprend pas non plus les autres

Je veux dire les non autistes qu'on dit « normaux »

Il trouve que leur monde créer bien des maux

Et lui d'un autre monde il rêve d'un monde autre

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

 

Y en a qui croient qu'on peut en guérir

Même si on pouvait il ne le voudrait pas

Et on peut le comprendre vu comme il est sympa

Lui l'autiste artiste il trouve qu'il y a pire

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

Ça lui donne envie de pleurer

Mais il préfère en rire

Quoique parfois il a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Y en a qui croient qu'on souffre d'être autiste

Si on souffre c'est plutôt des insolences

De ce que l'on rejette la différence

N'essayant pas de comprendre Ah que c'est triste

Ça nous donne envie de pleurer

Mais on préfère en rire

Quoique parfois on a envie d'en finir

De ne pouvoir parler

 

 

Et ça me donne envie de pleurer

pleurer de rire

Quoique j'aurais envie d'en finir

D'avoir trop bien parlé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOLEIL

 

 

Chanson écrite pour une autiste. Elle m'écrivit, je cite texto : « une question a te posé comm emoi j'aime bien le Soleil est ce que tu pourraire me chanté une chanson j'aime le Soleil » Je ne savais quoi trop dire alors je me suis amusé sur le phénomène de répétition, ici du mot soleil, qui traduit un fonctionnement autistique, obsessionnel, c'était particulièrement prégnant chez elle. Et puis, elle vient de là...

 

 

Elle vient d'une île de soleil

En Europe où elle vit, c'est pas pareil

Alors tous les matins

Elle espère que la journée en sera plein

 

Soleil soleil ! De toi j'ai tant besoin

Soleil soleil ! Tu es mon meilleur copain

Soleil soleil ! Ô s'il te plaît prends ma main

Soleil soleil ! Sois là encore demain

Oui demain et après-demain, et après après-demain

Je veux du soleil !

Oui demain et après-demain et toujours, je veux du soleil

 

Elle m'a dit : « Comme moi aime bien le soleil

Est-ce que tu pourrais me faire une chanson

J'aime le soleil »

Pas de doute, elle aime le soleil...

Et j'espère ma chanson pleine de soleil

Et chantons avec elle, oui, chantons le soleil

 

Soleil soleil ! De toi j'ai tant besoin

Soleil soleil ! Tu es mon meilleur copain

Soleil soleil ! Ô s'il te plaît prends ma main

Soleil soleil ! Sois là encore demain

Oui demain et après-demain, et après après-demain

Je veux du soleil !

Oui demain et après-demain et toujours, je veux du soleil

 

Elle rêve d'amour et de soleil la nuit

La pluie elle aime pas ça, ça l'ennuie

Même si l'eau comme le soleil c'est la vie

Oui, mais... oui mais... elle est de Tahiti !...

Là-bas le soleil fait la danse des corps et des cœurs

Là-bas le soleil se chante avec les fleurs

Mahana mahana mahana here

Là-bas le soleil se marie à la mer – te miri

Ori mahana, ori mahana, ori mahana, mahana here

 

Soleil soleil ! De toi j'ai tant besoin

Soleil soleil ! Tu es mon meilleur copain

Soleil soleil ! Ô s'il te plaît prends ma main

Soleil soleil ! Sois là encore demain

Oui demain et après-demain, et après après-demain

Je veux du soleil !

Oui demain et après-demain et toujours, je veux du soleil

 

 

 

 

 

 

SEUL AU MONDE

 

Pareil que pour Soleil. La même personne me dit qu'elle était ou se sentait seule au monde et me demanda une chanson là-dessus. Et là encore je me suis amusé... sans moquerie. D'ailleurs, comme dans Soleil, malgré toutes les répétitions qui en deviennent à la fois comiques et pathétiques, c'est plus profond que ça en a l'air. Mais il me fallait mettre de l'humour.

 

 

Je suis seul au monde

Sans être tout à fait seul

 

Personne peut me comprendre

Et j'comprends presque personne

Y'a rien à y comprendre

Seul je suis au monde

Sans être tout à fait seul

 

 

Seul au monde

Suis-je seul au monde

Es-tu seul au monde

Sommes-nous seuls au monde

Dieu seul le sait-il

Lui qui est seul

Sans être tout à fait seul

 

 

Mais si je suis pas le seul

Au monde à être seul

Sans être tout à fait seul

C'est que je ne suis pas le seul

Ou alors je ne suis pas seul

À être seul au monde

Y a rien à y comprendre

 

Seul au monde

Suis-je seul au monde

Es-tu seul au monde

Sommes-nous seuls au monde

Dieu seul le sait-il

Lui qui est seul

Sans être tout à fait seul

 

 

Faut-il désespérer d'être seul

Puisque tout le monde l'est

Sans être tout à fait seul

Ça fait qu'on l'est pas tout à fait

Seul au monde au monde seul

La Terre aussi est aussi seule

Sans être tout à fait seule

Avec papa soleil et maman lune

 

 

Seul au monde

Suis-je seul au monde

Es-tu seul au monde

Sommes-nous seuls au monde

Dieu seul le sait-il

Lui qui est seul

Sans être tout à fait seul

 

 

 

On se sent moins seul ou pas seul

Quand on voit dans d'autres yeux des étoiles

Quand on parle qu'on rit qu'on chante

Y a du bonheur qui fait chaud au cœur

Puis on peut faire qu'on soit jamais seul

C'est une chance de pouvoir s'parler tout seul

Et l'Amour est seul, seule chose qui fait tourner le monde

 

 

Seul au monde

Suis-je seul au monde

Es-tu seul au monde

Sommes-nous seuls au monde

Dieu seul le sait-il

Lui qui est seul

Sans être tout à fait seul

 

 

 

 

 

 

 

Ces Pingouins

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

Ils ont leurs jardins secrets

Une riche planète invisible

Ne brandissent ni Coran ni Bible

N'ont pas la tête aux décrets

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

Ils sont la fleur de l'honnêteté

Ils sont touchants de naïveté

Ont la sensibilité des sensitives

Leur présence rassurante est positive

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

Ils font des bulles avec douceur

Eux qu'on dit dans leur bulle

Avec les fées ils déambulent

Critiquer les autres n'est pas leur

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

Se sont de grands maladroits

Dans leur corps et leurs relations

Des codes sociaux ils sont la proie

Leur repos est dans leurs passions

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

Ils se foutent d'être hors-coursse

Ils sont simplement eux-mêmee

Auto-centrés, ce sont des crèmes

En eux est la source et la ressource

 

Ces Pingouins sont fantastiques

Comme la musique

Ils adoucissent les moeurs

Ils font du bien au coeur

 

 

Nos manies

 



Nos petites manies, quand elles nous tienn't en laisse

Il est hors question qu'elles nous laissent

Trinquons à nos petites manies

Que connaissent si bien nos mamies

Mais nos manies à nous sont bien à nous

Notre cher syndrome les met à genoux eh eh eh

Et pas moyen d'y échapper

Par elles on est super happé

Mais sans elles serions-nous happy ? Pipipipi...

N'est-ce  comme ce bonheur à faire pipi ? Pipipipi...

Les manies c'est ce truc tout con

Notre Comme d'habitude qui fait notre chanson

Elles sont de si fidèles compagnes

Qu'ce soit en ville ou à la campagne

 

 

Les manies pensent bien à nous

Elles nous sécurisent

C'est comme un doudou

Comme des mamans la bise

 

 

Les manies c'est l'assurance des rituels

Comm' un p'tit rien de spirituel

Y en a qui tous les jours rangent le frigo au cordeau

Y en a qui écoutent la musique pour faire dodo

En voilà un autre qui n'a pas la vie fade

Le matin la même promenade

A midi c'est croque-monsieur

Le soir s'envoie aux cieux

Y en a même qui sont réglés comme des horloges

Et comment ne pas en faire l'éloge

 

 

Les manies pensent bien à nous

Elles nous sécurisent

C'est comme un doudou

Comme des mamans la bise

 

Les manies c'est comme un ami

Pour la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 





 

 

 















CHANSONS ENGAGÉES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

M(endis)



Voici un poème devenue chanson, mais qui est vite sortie de mon répertoire. Pas facile à chanter et à partager en public... Reste une passagère réflexion par un jeu de mots.

Elle mendie

Il mendie

Ils mendient

Tu t’en dis quoi, dis-moi?

Quoi qu’ils mendient

Quoi qu’ils mendient

Ils mendient quoi, dis-moi ?

La charité

Je mens ? Dis !

La pitié

Je mens ? Dis !

Ils ont faim ils ont soif

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis !

Je mens-ens? O dis-moi



Demande frappée de cécité

Pourquoi la mendicité ?

Réponse de sourd à un aveugle

Je mens ? Dis !

Je mens ? O dis-moi !

 

Elle mendie

Il mendie

Ils mendient

Je passe à côté

Je mens ? Dis-moi !

Je mens? Dis!

Je men-ens? O dis-moi?

 

Je suis un pauvre égoïste

Je mens ? Dis !

Je n’aime pas qu’on me mendie

Je mens ? Dis !

Ça m’agresse ça m’humilie

Je mens,dis ?

Je men-ens, dis-moi?

Qu’ai je fait pour qu’on me rabaisse

Leur indignité m’indigne

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis !

Je men-ens ? O dis-moi !

 

Est-ce que je mendies moi ?

Je mens ? Dis !

Ça pourrait m’arriver

Dis si je mens !

Non ! Jamais

Jamais non

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis-moi !

Voyons, voyons, c’est Noël

Mais à quoi sert le père Noël

s’il ne donne pas aux mendiants

A manger à boire et un peu d’amour

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis !

Je mens ? O dis-moi !

 

La rue est remplie d’une chanson joyeuse

C’est Noël c’est Noël

Dans cette rue, dans cette rue

il y’a plein de gens

Dans cette rue, dans cette rue

il y’a deux trois mendiants

Dans cette rue du bon-heur il y’a moi

Et comme tous – Tous ? – et comme tous

Je m’éloigne des « pestiférés »

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis !

Je men-ens, dis-moi?

 

Je suis juste un pauvre poète

Pe-tit , petit rêveur

Qui n’aime pas être dérangé

Qui n’aime pas être supplié

Qui n’aime pas être contraint

Et ne pas se sentir indigne

A ne pas donner

A ne pas donner

Je mens ? Dis !

Je mens? Ô dis-moi !

 

Je suis un homme qui se pose question

Qui aimerait des solutions

J’aimerais les aider, les aider

Mais je ne suis pas papa Noël

Qui fait tomber des milliers d’cadeaux du ciel

Je mens ? Dis !

Je mens ? Dis !

Je mens ? O dis-moi !

Tu t’en dis quoi ?

Tu as dis quoi ?

T’as pas dis quoi ?

Tu paries quoi ?

Tu dédies quoi ?

Tu maries quoi ?

Tu mendies quoi ?

 

Ceci est un poème poette-poette

Qui vaut pas j’te plumerai alouette

Je mens? dis…

Je mens? dis…

Si je mens, ne l’dis pas.

 



 

 

EN TOUTE SÉCURITY

 

 

Il s'agit de la deuxième chanson influencée par Pierre Perret. Je l'ai mis à la sauce verlan pour être moins frontal, car ça visait une personne en particulier et pas n'importe qui... Drôle de paternité, quelques années avant j'avais écrit un poème humoristique intitulé Zizou et qui commençait par : « Zizou a t-il un zizi? Que oui que oui. »

 

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

 

Lui la piloce il connaît

Pour ça qu'est-ce qu'il est onq !

On sait pas s'il y est né 

Mais qu'il soit à Ripas où à Béonq

Il est trop content d'être Snarkosky

Zizi pané qui pu l'poiscaille tropiquon

Le maquereau de la canicule

On la dans l'os

Ce sacré zizi d'Snarkos'

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

Lui les banlieues il connaît

On dirait qu'il est né voyou

Il sait qu'la violence ça pousse pas n'importe où

Sa politique c'est du béton

Armé de bonnes intentions

À prévention maison de correction

Il dit faut pas déconner, m'prendre pour un onq

On l'a dans l'luc

Ce sacré Snarko'ulk !

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

Lui les prisons il connaît

On dirait qu'il y est né

Qu'c'est en fréquentant tant de onqs

Qu'il est devenu ce qu'on qu'on

ne dira pas

Faudrait être le prince des onqs

Pour lui donner la clé de la prison

On l'a dans l'trou

Ce sacré zizi Snarkosoû

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

Lui l'art il connaît

Pour ça il est pas trop com-

pliqué

La police en permanence, l'artifice en vacance

celui qui l'a dit

C'est pas un intermittent de la onquerie

Il connaît Picasso comme il connaît les poulets

On l'a dans l'anus

Ce sacré zizi Snarkosus

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

Lui l'intelligence y connaît - prout

Faut pas lui en vouloir il est croûte

constipé en permanence

On sait pas si c'est de naissance

En tout cas

Les onqs ça sait pas s'taire

Quand on est onq s'est constamment

On l'a dans l'fion

Ce sacré zizi Snarkampion

 

Snarkosky a t-il un zizi

Que oui que oui

Un zizi à la onq

De la toute security

...

On l'a on l'a

Dans l'luc

 

31 Mars 2004

 

 

J’ME DÉMÈNE

 

 

Ça me va bien « le pinson de la chanson », car je ne suis pas un rossignol, je ne suis pas une grande voix. Mais j'ai ma place, comme le pinson dont le chant m'a toujours enchanté. Un pinson dans son jardin, c'est un cadeau. Plus tard, je chanterai Gai comme un pinson . Mais bref, le sujet de cette chanson est ailleurs. C'est ma première chanson de style personnel qu'on peut qualifier d'engagée.

 

Je suis le pinson…de la chanson

Je suis le poinçon… de la connerie

Je suis le canard…des Canaries

Je suis le morpion… du charançon on-on-on

 

Et j’me démène… comme une chimène

Où que ça mène c’est pas l’hymen

 

Je sais pas quoi écrire

Ça pourrait être pire

J’pourrais ne pas chanter

Pour te décanter

 

Pas facile d’trouver l’émotion

Dans son troufion

C’est vachement plus facile

Dans les missiles –i-i-iles

 

De moi à vous, de vous à moi

Ce serait vachement d’émoi

D’voir nos amis amerloques

En loque

 

Si tu veux mon opinion

Sur les champignons

Va voir Hiroshima

Ou va dans les bois

Faut qu’on s’démène

Faut qu’on s’démène

Ça paye pas d’mine

De dire amen

Aux mines

 

La terre se meurt

Et nous aussi

Tant pis on s’fera l’bonheur

Au paradis

Alors continuons dans la misère

La vie est là, y’a pas d’mystère

Le monde ne tient qu’à une folie

Hitler, Le Pen ou not’ zizi

 

Si un jour vous voyez…dans la rue

Un homme marcher… le cul nu

Vous saurez mes ami(e)s la vérité

Elle est, elle est…dans sa nudité

 

Oh ! j’me démène

Comme un âne

Je suis en panne

 

Bon bah… Amen



2005





LE MONDE COULE, LA TOURTERELLE ROUCOULE



Cette chanson d'apparence patchwork a pourtant trouvée son unité par ses Tilata... Avec elle, j'avais passé un cap, et ma vie en avait trouvé un. La spiritualité commençait à être au centre de ma vie. Face à un monde que je craignais aller droit dans le mur, je ne pouvais que suivre une invitation... Mais il y a tellement de choses dans cette chanson !



Le monde coule

La tourterelle roucoule

Tiens la barre de ton cerveau Oh-oh

 

Tiens le bon cap

Regarde l’oiseau

Embrasse l’arbre et l’eau

Et chante

 

 

Tila-ta Tila-ta (etc.)

 

Aère-toi

Prends ton temps

Vis l’instant présent

 

Joue de la flûte ou d’la guitare

Regarde, le soleil se marre

Et chante

 

Tila-ta Tila-ta (etc.)

 

Ma mère a eu le cancer

Elle n’est pas la seule sur terre

A être une amazone oh-oh

 

Mais passé le cyclone

De l’assassine chimio

Qu’elle a arrêté

Elle s’est mise à chanter

 

Tila-ta tila-ta (etc.)

 

Je suis un romantique

Sauf quand une tique

Me prend pour

Son prince charmant an-an

 

Mais maintenant qu’on a

Un nouveau présida

On va bien voir si on va chanter

Ou déchanter

 

Tila-ta tila-ta (etc.)

 

Ô Anaïs

Beauté folle

Je suis fou de toi oi-oi

 

Oh pardonne le pot de colle

Mais si maintenant on se mettait

À chanter

 

Tila-ta tila-ta (etc)

Tila-ta tila-ta (etc)

 

 

2006

 

 

 

 

 

 

 

DEBOUT!

 

À l'origine intitulée Get up ! Je me suis dit : pourquoi pas parler français ? On est pas obligé de se la jouer « jeun's » et de faire à la Bob Marley pour être moderne. D'ailleurs, jamais je n'aurais cru qu'elle serait par certaines paroles autant d'actualité quelques années plus tard...

 

 

Debout !

La vie est là pour toi

Elle te tend les bras

Saisis-là

 

 Debout !

Tu verras poindre le jour

Un beau soleil d’amour

Pour toujours

 

Debout !

Le même sang coule dans nos veines

Les mêmes émotions humaines

Nous entraînent

 

Debout !

 C’est l’heure de faire un choix

S’assembler toi et moi

Pour la joie

 

 

Debout !

Si de temps en temps

Tu te dis « Bon sang !

Quel sale temps ! »

 

Debout !

 La pluie n’est pas un souci

La vie sans cesse sourit

A la vie

 

Debout! debout! debout!

Si le monde veut te tuer

Ne tue pas ta liberté

De chanter

 

Debout! debout! debout!

 Debout! debout! debout!

 Debout! debout! debout!

 

 

(2007)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUE LA BRANLETTE EST BONNE

 

Cela peut sembler de la provocation une telle chanson en plus placée dans les « chansons engagées » , mais, ayant beaucoup souffert dans mon adolescence d'une morale religieuse qui condamnait cet acte normal et sain, elle s'est imposée d'elle-même, comme une revanche. Ne manquant pas d'humour, elle devient vraiment engagée à partir du deuxième couplet. Une chanson salutaire sur air de style marin et proche de Renaud...

 

 

 

Je suis le roi de la branlette

Oh oui oh oui oh oui

J’y arrive même en mobylette

Oh oui oh oui oh oui

Dès fois quand j’pédale ça m’fait bander

Je suis naturellement frotté

Mais ne vais pas jusqu’à la giclée

Oh oui oh oui oh oui

 

 

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a…

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a-a…

 

Dites de quoi avoir honte

Oh oui oh oui oh oui

Si tous les jours je fais ma ponte

Oh oui oh oui oh oui

Avant de dormir ça détend

Et l’matin fait lever d’bon pied

Et puis y’a pas d’mal à prendre son pied

Oh non oh non oh non

 

 

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a…

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a-a…

 

 

Savez-vous y a longtemps ma religion

Non non non

Frappai cet acte d’interdiction

Oh oui oh oui oh oui

En nous disant que c’est impur

J’sais pas pourquoi mais j’me sens pur

J’me suis bein r’trappé ça c’est sûr

C’est sûr c’est sûr

 

 

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a…

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a-a…

 

 

J’préfère semer ma graine dans mon pieu

Oh oui oh oui oh oui

Que d’semer des bombes au nom de Dieu

Oh oui oh oui oh oui

A moins d’penser qu’c’est un homicide

D’lâcher comme ça ses spermatozoïdes

Ce s’rait plus que bizarroïde

Oh oui oh oui oh oui

 

 

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a…

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a-a…

 

 

Qu’ils gardent leur morale

Oh oui oh oui oh oui

Moi ça m’fait du bien au moral

Oh oui oh oui oh oui

Et j’suis sûr qu’j’suis pas l’seul

Même si on fait le bégueule

Moi j’en connais du genre catholique

Qui font d’la branlette hébraïque

 

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a…

Ah que la branlette est bonne

De haut en bas la musique sonne

Ça fait des Ho ça fait Ha – Ha-a-a…

Ah que la branlette est bonne

Crie haut et bas ma chanson cochonne

Et si vous croyez que je déconne

J’f’rai des Oh et des Ah…

Et si vous croyez que je déconne

J’f’rai des Oh et des Ah…

Et si vous croyez que je déconne

J’f’rai des Oh et des Ah…

 

 

 

 

 

 

 

 

ICI ET LÀ-BAS

 

Dans cette chanson non intégré dans mon répertoire, j'oppose le tabac à l'ayahusca, deux modes de consommations différentes. J'étais encore tout imprégné de ma lecture de Le serpent cosmique de Jérémy Narby. J'étais un peu trop dans le trip... Aujourd'hui, je n'idéalise ni la cigarette ni l'ahuyasca. Si je fume de temps en temps, il m'est passé l'idée d'essayer un jour la plante hallucinogène d'Amazonie.

 

 

Ici l’tabac est un poison

Il est dissolution

Ça fait un feu de dragon

Ça fait un dragon de fumée

Illusion d’une solution enrhumée

 

Ici la fumée est reine

Belle moralité contemporaine

Tous sont bienvenus dans son royaume

Bienvenu au pays des gnomes

Intoxication sans peine

 

 

Mais…Il est un pays

Ou le tabac parle aux esprits

Il est un pays

En Amazonie

Où il est divin et sert d’appât

Pour parler aux plantes via l’ayahuacsa

 

Allez une dernière cigarette

Mais le cerveau s’entête

Aux poumons on fait la fête

Ça une allure de liberté

Sur nos âmes désertées

 

Une fois n’est pas coutume

Mais vite on s’accoutume

Il faut il faut qu’on fume

On est déjà intoxiqué

Alors y’a pas à tiquer

 

Mais…il est un pays

Ou le tabac parle aux esprits

Il est un pays

En Amazonie

Où il est divin et sert d’appât

Pour parler aux plantes via l’ayahuasca

 

 

J’ai pas bon tabac

Dans ma tabatière

On va pas faire un débat

La vie est déjà un combat

On en a ras la cafetière

 

Ici on fume le bédeau

Comme on mange au Mac Do

Ça n’a rien de sacré

Nos âmes en sont massacrées

Et la fumée va à vau-l’eau

 

Mais…il est un pays

Ou le tabac parle aux esprits

Il est un pays

En Amazonie

Où il est divin et sert d’appât

Pour parler aux plantes via l’ayahuasca

 

On préfère qu’on nous nique

Le mot chamanique

Créer la panique

Le monde rationnel

Coupe nos ailes

 

J’ai fumé, me suis arrêté

Une année, puis deux années

Et puis j’ai repris

Et comme un damné

Maintenant oui je prie

 

Mais…il est un pays

Ou le tabac parle aux esprits

Il est un pays

En Amazonie

Où il est divin et sert d’appât

Pour parler aux plantes via l’ahuyacsa

 

On a des serpents dans les gênes

Des serpents qui nous entraînent

Loin de la mécanique

Dans une danse cosmique

Sur un air chamanique

 

 

 

 

 

 

DAUPHIN

 

 

J'ai eu une véritable delphinomania à l'époque où j'ai écrit cette chanson, au point où je me suis identifié aux dauphins (délire que je transcendis par un sketch intitulé Mon dauph.) Le dauphin est peut-être un peu trop idéalisé, reste qu'il y a un message écologique, de paix et d'amour.

 

 

On aime le dauphin

Il est notre meilleur copain

Il aime le genre humain

Jusqu’à s’laisser mourir de sa main

 

Dauphin, matrice…

Ça me rend triste

 

Mais écoutez son chant d’oiseau

S’harmoniser avec l’eau

Écoutez comme c’est beau

Le dauphin veut soigner nos bobos

 

Dauphin, matrice…

T’es un indice

 

Regardez les sauter en cœur

Ils sont comme frères et sœurs

De la liberté il est la fleur

De la mer il est la douceur

 

Dauphin, matrice…

Feu d’artifice

 

Ô pourquoi tous les cétacés

Ne nous disent même pas « C’est assez » ?

De tant d’amour sommes-nous agacés

Pour que par nous ils soient tués ou blessés ?

 

Dauphin, matrice…

Quel sacrifice !

 

Que cette chanson nous enivre comme le vin

Qu’elle nous mette tous main dans la main

La baleine balaiera la haine demain

Grâce au dauphin ambassadeur du divin

 

Dauphin, matrice…

Je suis ton fils !

 

Chorus :

C’est le message des dauphins

Des baleines et des marsouins

C’est le message des dauphins

C’est le message aux humains

 

 

 

LA BALLADE DU SALS

 

 

Au début de cette chanson « de scout », on parle du joi. Le joi est aussi le titre d'une chanson de Marie-Duval qui a fait l'objet d'un remaniage par mes soins, véritable partenariat. Il s'agit de l'énergie d'amour qui reliait les troubadours à leur dame loin d'eux, la dame de leurs pensées.

 

Les oiseaux font l’amour au soleil

Dans le langage du joi

L’âme imprime en merveille

Le chant troubadour des oies

 

Le présent est là, la vache !

Il va par monts et par vaux

Il est la noble tâche

Qui rend le cœur dévot ooh-oh

 

Des ciseaux hirondelles

Cisèlent dans l’azur myosotis

Des mots de paix éternelle

Que leur doux cœur d’oiseau tissent

 

Le présent est là, la vache !

Il va par monts et par vaux

Il est la noble tâche

Qui rend le cœur dévot ooh-oh

 

Un papillon d’or envoie des signes

Flamboyants au clair du soleil

La lune donne son lait de cygne

Au sol des pas vermeils

 

Le présent est là, la vache !

Il va par monts et par vaux

Il est la noble tâche

Qui rend le cœur dévot ooh-oh

 

Un village se fait tout roux

Et les cloches bringuebalent

Un nouveau paysage fait coucou

Esquisse d’un nouvel idéal

 

Le présent est là, la vache !

Il va par monts et par vaux

Il est la noble tâche

Qui rend le cœur dévot ooh-oh

 

Le coq chante à la marche du sel

Des vignes offrent un air tranquille

Au pas des maisons frôlant ciel

Dessous les montagnes en file

 

Le présent est là, la vache !

Il va par monts et par vaux

Il est la noble tâche

Qui rend le cœur dévot ooh-oh

 

2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MÉDIE

 

Une chanson qui fut vite mise aux oubliettes, le texte un peu moins...

 

 

Qui ne te connaît Dame Info, qui?

Qui n'a été, Dame! sous ton emprise

Qui n'a, charmé, vu son âme surprise

Qui devant toi ne s'est senti rikiki?

 

Comment de la multitude d'infos

Démêler en soi le vrai du faux

Le savoir sans la Connaissance

Ne peut-il stériliser les fertiles naissances?

 

Médie, médite

Médite Médie

 

Belle opulente, je te reconnais Médie

Médie Perce, Médie Gerce, Médie Berce

Mon âme, mon coeur, mon esprit

Tu es très forte, Médie, je me dis

Oh mais ne crois pas que je médis

Je cherche que l'info suprême se verse

 

Oh moi comme tous de la télé un enfant

Ne vais pas condamner ses surfants

Et bénis soient canards et internet

Ta toile, Médie, sur la planète

 

Mais, Médie, dis, rends-tu l'âme forte

Peux-tu faire, dis, que je n'avorte

N'endorme pas en ton lit mon être

Faire que, Ciel! Il se dépêtre?

 

Médie, médite

Médite Médie

 

Belle opulente, je te reconnais Médie

Médie Perce, Médie Gerce, Médie Berce

Mon âme, mon coeur, mon esprit

Tu es très forte, Médie, je me dis

Oh mais ne crois pas que je médis

Je cherche que l'info suprême se verse

 

 

Ce dont je me nourris me construit

De ce que je sème je récolte un fruit

Par discernement évite les bancs de sable

Sachant, Médie, qu'existe un roc stable.

 

On cherche en toi, Médie, ce qu'il y a à l'intérieur

Trop te fréquenter rend impuissant ou fait peur

J'ai trouvé en mon âme ma Bien-Aimée

Elle me donne l'essentiel qui est d'aimer

 

Médie, médite

Médite Médie

 

Belle opulente, je te reconnais Médie

Médie Perce, Médie Gerce, Médie Berce

Mon âme, mon coeur, mon esprit

Tu es très forte, Médie, je me dis

Oh mais ne crois pas que je médis

Je cherche que l'info suprême se verse

 

 

Ma vie est ici, au présent, Médie

Tu pèses peu sur ma vie, Médite.

 

 

 

 SYSTÈMES

 

Une chanson que je voulais écrire pour Zaz... A partir du second couplet cependant, elle est devenue nettement plus personnelle. Et finalement elle s'est intégrée à mon répertoire.



L'âme solitaire mais solidaire

J'ai retroussé les manches pour ensemencer la terre

L'âme-musique portée sur le vert

J'ai charrié notes et mots pour ce monde à l'envers

Où l'argent hissé au-dessus de l'humain

Le coeur berné est jeté par dessus-bord

Ce monde j'en ai par-dessus bord

Mais brandis l'espoir à deux mains

 

 "Si tu m'aimes

Je t'aime"

 Dis le système

 Je dis qu'il faut qu'on s'aime

 Que le bon on sème

Si je vous porte sur le système

Y a pas de problème

Je vous aime

 Quand même

C'est mon système

 

 On dit tel homme malade mental

Pour avoir dans le coeur de trop emballées étoiles

Pour poète amoureux avoir une marche "anormale"

Qu'on dit car faut pas que dépasse un seul foutu poil

A la douce folie on s'en prend

A la folie meurtrière on se pend

Mais moi du pur doux fou je m'éprends

 

 "Si tu m'aimes

Je t'aime"

 Dis le système

 Je dis qu'il faut qu'on s'aime

 Que le bon on sème

Si je vous porte sur le système

Y a pas de problème

Je vous aime

 Quand même

C'est mon système

 

 Toi fier d'être né sur le beau sol de France

 Tu te demandes: "J'ai droit à quelle différence?

 Est-ce que par hasard je peux être moi-même

Si ma famille m'exclut pour un malheureux thème*

Un geste un mot de travers qui déchante qui décante

J'ai mal mais sais mieux pourquoi je chante

Aux gris anathèmes j'envois mes chrysanthèmes "

 

 "Si tu m'aimes

Je t'aime"

 Dis le système

 Je dis qu'il faut qu'on s'aime

 Que le bon on sème

Si je vous porte sur le système

Y a pas de problème

Je vous aime

 Quand même

C'est mon système

 

L'âme solitaire mais solidaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AMARRES



Les couplets sont sous forme d'acrostiche, le même répété trois fois. Le lien avec C'est pour toi et d'autres chansons est évident. C'est une chanson pour ainsi dire sponsor de mon chemin en chanson engagé par l'amour d'une femme devenue muse. L'harmonica y est intraséquement lié, plus même que Papy harmonica..., et sonne haut les amarres larguées, la soif de nouvelle vie surtout.



Mais comment donc suis-je arrivé là

Évidemment c'est pour trouver des bras

Le coeur amarré à la marée des yeux

Idéal qui flamboie de mille feux

N'est-ce pas pour conjurer la déroute

Assoiffé follement j'ai pris la route



Ô dis-moi, beauté, quel monde nous sépare

Sait-on ce qui se prépare

C'est une nouvelle vie que je démarre

Parce que vraiment, j'en ai marre

Alors oui, je largue les amarres

Mais pas sans ma guitare

Non pas sans ma guitare





Miel d'amour tairai-je ton nom

Éminemment je dirai non

La chanson a le gros cœur

Infusion d'âme chargée de fleurs

Née par amour, née pour t'aimer

Accouchement de moi-même, mais...



Ô dis-moi, beauté, quel monde nous sépare

Sait-on ce qui se prépare

C'est une nouvelle vie que je démarre

Parce que vraiment, j'en ai marre

Alors oui, je largue les amarres

Mais pas sans ma guitare

Non pas sans ma guitare



Mais qu'est-ce que j'ai là à chanter comme ça

Épris de liberté, Dieu guide mes pas

La chanson est pour moi un porte-voix

Ici et maintenant, telle est ma voie

Nul ne sait ce que je vais devenir

A part Dieu que je prie pour nous réunir

 



Ô dis-moi, beauté, quel monde nous sépare

Sait-on ce qui se prépare

C'est une nouvelle vie que je démarre

Parce que vraiment, j'en ai marre

Alors oui, je largue les amarres

Mais pas sans ma guitare

Non pas sans ma guitare



(2014)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BRIOLLAY MON PAYS

 

 

Une chanson engagée ? Et pourquoi pas ? De toute manière, je ne savais pas dans quelle autre catégorie je pouvais la placer, et il m'a semblé qu'ici elle avait une petite place.

 

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

Dix ans que mon âme se déploie

Dans ton berceau de chants d'oiseaux

Écrin d'eau de deux rivière

Débordantes d'amour en prière

Sarthe et Loir

Matin et soir

Émerveillement de l'aube au crépuscule

Du damier des goganes comme des campanules

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

Tes paysages sont doux comme les plus doux visages

On dirait qu'ils prédisposent à une vie sage

C'est peu et c'est beaucoup dix ans sur tes rivages

Que d'inspiration tu m'as donné en partage

Moi humble résident de la cité des oiseaux

Baignant l'hiver son pied au pied des eaux

Loir berçant mon âme comme un bateau

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

Briollay

Village plein de grâce

Je te rends grâce

Mon pays de miel et de lait

 

 

 

(dernier couplet d'origine:)

Je veux encore chanter mon p'tit pays par quelques tableaux

L'espace soudain plus grand par le clairon des loriots

L'étang en fête sous le vol ciselant des hirondelles

La patience d'un héron pendant que roucoulent tourterelles

Des grenouilles les concerts d'enfer ont un goût de paradis

Visite sur balcon des rouge-gorges et mésanges si ça t'dit

 

 

 

 

QUE DEMANDE LE PEUPLE

 

 

Un restaurateur me dit d'écrire une chanson qui s'intitulerait Que demande le peuple, je l'ai fait illico en terrasse, face au port de mer. Il y a bien des choses que j'ôterai aujourd'hui, car j'ai un peu trop idéalisé le peuple et n'était pas assez réaliste (« propose, il dispose »), manquant de conscience politique et de vue globale ; l'Homme étant ce qu'il est et vivant pour une grande partie dans ses instinct animaux, c'est toujours plus facile de dénoncer dans la simplification du très complexe de l'état des choses, mais je veux la garder telle quelle, telle qu'elle fut enregistrée. Et puis, il y a des choses telllement d'actualité ou bien envoyées... A chacun de faire son miel finalement.

 

 

Que demande le peuple Ohé que demande le peuple

Boire à sa soif Manger à sa faim

D'un toit chaleur et intimité

Que demande le peuple Que la fraternité

 

Que demande le peuple – La vie comme une chanson

Que demande le peuple – La paix, l'amour à foison

Que demande le peuple – De la joie, du bonheur

Que demande le peuple – D'être élevé comme un enfant par ses parents Bien-Aimants, bienveillants, de grandir en responsabilité, gouvernants...

 

Que demande le peuple, le levain de demain

La fraternité autour d'un verre de vin

Que demande le peuple, la réponse va tellement de soi

 

L'offre doit satisfaire la demande, le capital centré sur le cœur

Tout ce qui génère le bien-être, l'harmonie

 

Que demande le peuple. Tout ce dont un humain a besoin pour être bien.

Que demande le peuple, peuple lié à la Terre, le Ciel

Que demande le peuple, peuple lié comme une femme

Propose, il dispose Propose, il dispose

 

Que demande le peuple – Le peuple règne sans erreur

Il unit l'esprit et le cœur

 

Un homme sain d'esprit et de cœur n'impose pas par la terreur

Que demande le peuple – Une paix royale !

Entendez, petits rois de pacotilles – Une paix royale !

Que demande le peuple roi

Qui a l'Amour comme reine

La reine comble le roi, le roi comble sa reine

Eh Que demande le peuple Eh que demande le peuple

 

(parlé:)

Les idées, les croyances ne valent que si elles ne vont pas à son encontre

Les idées, les croyances ne valent que dans la rencontre, la concorde

Sois bien avec ton Frère, sois bien avec ta Soeur

Que demande le peuple

 

J'ai entendu dire qu'on ne donnait pas de la confiture à des cochons

Mais je vois que le peuple est la confiture à des cochons

Faisant du peuple une confiture de cochons

Des cochons en confiture

Des cochons en confiture

Cochonnerie sans figure, l'embourbant, le vautrant dans la cochonnerie

Ah la cochonnaille on aime ça, oui mais...

 

Quoi ? Elle est pas plus belle la vie sans guerre ?

Quoi ? Les juifs ont-ils la nostalgie d'Auschwitz ?

Et les poilus l'ont-ils eu des tranchées

 

Et toi Dame Télé, Dame Média, tu te regardes dans le miroir des fois ?

Eh ! Tu crois que je passe tout ma sainte journée à te mater

Oui, tu as des yeux captivants – à défaut d'être toujours beaux, intéressants.

Oh mon jardin avec ses oiseaux est beaucoup plus intéressant, tranquillisant et nourrissant pour mon âme, alors ?

Et puis mon jardin intérieur il est sacré

 

Quoi ? Gauche, Droite, on s'en fout, on veut le Centre

Blanc, noir, jaune, rouge, on s'en tape comme dans un tableau

Dans la variété, l'humain est si beau comme la Terre

 

Eh bah quoi, c'est pas de l'uniformité qu'il nous faut

Mais l'union et la réunion dans le conseil de la Belle Bleue et l'assentiment du ciel

 

Je ne fais pas partie du peuple des abeilles, je pense

Mais j'y pense aux abeilles

Comment ça se fait qu'il y ait des humains plus cons que nos intelligentes abeilles ?

 

Ah ça suffit

J'aimerais bien pouvoir tout dire, mais...

J'ai tant de choses à dire, moi l'autiste, mais...

La chanson réclame son refrain

Et le peuple est la chanson, alors...

 

Que demande le peuple Ohé que demande le peuple

Boire à sa soif Manger à sa faim

D'un toit chaleur et intimité

Que demande le peuple Que la fraternité

 

(juillet 2014)

 

 

 

Humain

 

I am a human before a man

Je suis humain avant d'être un homme

You are a human before a woman

Tu es humaine avant d'être femme

 

 

Viens... viens prends ma main...

Viens... viens prends ma main...

 

 

Je suis heureux d'être humain

Bien que le monde me mette chagrin

 

Viens... viens prends ma main...

Viens... viens prends ma main...

 

Je suis heureux d'être en vie

La Nature me ravit

 

Viens... viens prends ma main...

Viens... viens prends ma main...

 

Bien des fois j'ai voulu mourir

C'qui m'a sauvé c'est juste d'écrire

 

Viens... viens prends ma main...

Viens... viens prends ma main...

 

I am a human before a man

Je suis humain avant d'être un homme

You are a human before a woman

Tu es humaine avant d'être femme

 

Viens... viens prends ma main...

Viens... viens prends ma main...

 

 

2015

 

 

 

 

BALLADE DANS LE VENT

 

C'était une feuille qui se baladait

Sur le chant d'un baladin

Par le vent elle se baladait

Sur un air de baladeur

 

Là elle séchait les larmes d'un enfant

Victimes d'armes aveugles

Les mêmes qui tuent les éléphants

Circulez y a rien à y voir...

 

C'était une feuille qui se baladait

Sur le chant d'un baladin

Par le vent elle se baladait

Sur un air de baladeur

 

Là elle s'offrit en sa blancheur

Pour qu'un homme écrive avec ses pleurs

La vierge fut heureuse de ne l'être plus

Et l'homme heureux d'avoir pu

 

C'était une feuille qui se baladait

Sur le chant d'un baladin

Par le vent elle se baladait

Sur un air de baladeur

 

Là elle s'roula comme un pierre

Sur un air des Rolling Stones

Qui parlait d'un arc-en-ciel j'espère

Et le monde ne fut plus stone

 

C'était une feuille qui se baladait

Dans le cœur d'un baladin

Pour une femme elle se baladait

Sur un air de baladeur

 

(2017)

 

 

 

Les cloches sonnent

(d'après Bob Dylan)

 

Il s'agit d'une écriture libre d'après la chanson Ring them bells de Bob Dylan et non d'une traduction. J'ai simplifié, raccourci tout en essayant de conserver l'esprit, le leitmotiv l'a été en tout cas.





Les cloches sonnent nuit et jour

Pour appeler l'amour

Les cloches sonnent pour effacer

Nos déboires et nos fautes

Et tracer la route

Coûte que coûte

A travers la nuit et le jour

 

Les cloches sonnent

Dans les coeurs résonnent

Les cloches sonnent

Pour que l'amour se donne

Pour que l'on se pardonne

Pour qu'on se dépoisonne

Les cloches sonnent en nous

Comme une prière à genoux

 

Les cloches sonnent jour et nuit

Pour que l'amour luise

Les cloches sonnent en elle et lui*

Pour chasser les ennuis

Et tracer leur route

Avec moins de doute

A travers le jour et la nuit

 

Les cloches sonnent

Dans les coeurs résonnent

Les cloches sonnent

Pour que l'amour se donne

Pour que l'on se pardonne

Pour qu'on se dépoisonne

Les cloches sonnent en nous

Comme une prière à genoux

 

(2017)



 

 

 

Chemin

 

 

Regarde le ciel mon ami(e)

Il t'offrira ses oiseaux

Regarde l'oiseau mon ami(e)

Et tu sauras le poids des choses

Et tu comprendras mon ami(e)

Que ta vie est peu de chose

Profite donc mon ami(e)

Du parfum des roses

 

Et si ton coeur est étoilé

Ton chemin sera lumière

Si ton coeur est enfermé

Ton chemin sera amer

Si ton coeur est enfermé

Ton chemin sera amer

Mais si ton coeur est étoilé

Ton chemin sera lumière

 

Tu sais que la vie ne vaut rien

Mais que rien ne vaut la vie

Alors vis là, vis la bien

Et que rien ne la dévie

Et si elle est pleine de soucis

D'épreuves et de deuils

N'oublie pas qu'il y a aussi

La beauté des écureuils

 

Et si ton coeur est étoilé

Ton chemin sera lumière

Si ton coeur est enfermé

Ton chemin sera amer

Si ton coeur est enfermé

Ton chemin sera amer

Mais si ton coeur est étoilé

Ton chemin sera lumière

 

(2017)